top of page

Virilité & Masculinité, au delà des apparences (2/3)

Le miracle viril : L'érection

(Source : Youtube-Blanche Gardin, Montreux Comedy Festival, avril 2019)


La virilité repose depuis la nuit des temps sur des critères physiques importants.

La question du physique de l'organe masculin a été largement explicitée dans le précédent post du blog : Virilité & Masculinité, au delà des apparences (1/3) [https://www.democreatifs-therapies.com/.../virilit%C3%A9...]


Les questions qui se posent ensuite concernent la force, la vigueur et les normes de la virilité dans notre société actuelle.

Est ce bien l'érection qui fait l'homme ?


En préambule, voyons quelques notions "posant" la différence entre l'homme et la femme d'un point de vue sexualité à savoir la verge en érection et le vagin accueillant celle-ci.


*Sexe fort Vs Sexe faible ? Réponse culturelle, sociologique, philosophique

lecture intéressante ci-dessous :


*Pénis Vs Vagin ? Réponse anatomique

https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=35876245


https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=6987823

Clitoris et Pénis ont la même origine embryologique et ont en commun la possibilité de ressentir du plaisir, de se connecter à l'autre et partager les énergies sexuelles

Des organes ayant une même origine, des organes érectiles des 2 côtés, des organes différents faits pour se compléter…

Une réponse somme toute structurelle sans une once de virilité posée


*Virga Vs Vagina ? Réponse étymologique

-Verge : du latin Virga qui signifie "Branche", baguette longue et flexible de bois ou de métal. Au fil du temps, sorte d'épée utilisée au Moyen-Âge, anneau sans chaton en bijouterie, ancienne mesure agraire française en métrologie, baguette à laquelle on attache une fusée volante en pyrotechnie, tige droite plus ou moins ordinairement métallique en technique... pour finir par désigner le membre érectile de l'homme.

-Vagin : Vagina qui signifie "Fourreau", gaine où était enfermé l'épée. Conduit interne de la femme qui relie la vulve (à l’entrée du vagin) jusqu’au col de l’utérus. C’est dans cet organe que s’insère le pénis lors de l’accouplement.

Une réponse imagée sans référence à une quelconque virilité


*Verge Vs Vagin ? Réponse du dictionnaire de l'Académie française.

Verge, nom féminin (tiens donc…) : aucune définition en rapport avec l'organe sexuel masculin !

Vagin, nom masculin (ha bha ça alors…) : canal qui conduit à la matrice.

Une réponse très académique exempte de la notion de virilité


On continue ?

La virilité, "virilis" en latin, signifie : qui revient, respectivement, à l'homme. Se dit d'un homme adulte, courageux et fort. Rien à voir avec l'érection.


Vous l'aurez compris, après avoir eu la patience de tout lire (bravo !), la virilité ne réside pas malgré les apparences ni dans la différence homme-femme, ni dans l'érection masculine .


L'érection, intimement liée au système cérébral

Pour qu'une érection se produise, le système nerveux, les vaisseaux sanguins, les hormones et les muscles du pénis doivent fonctionner normalement pour répondre à une stimulation sensorielle.

La stimulation sensorielle vient de la vue, l'odorat, le goût, le toucher et l'ouïe.

  • Une stimulation érotique (visuelle, tactile, olfactive, auditive, gustative) provoque le début d’une érection au niveau d’une zone très spécifique du cerveau (hypothalamus). Celle-ci est due à l’éveil des sens ou à des pensées.

  • Lors de l’excitation sexuelle, les signaux de stimulation apparaissant au niveau du cerveau vont transiter par la moelle épinière jusqu’à la verge en passant par les nerfs érecteurs (système parasympathique) et aboutir à une érection de la verge.

Le terme de stimulation sexuelle inclut aussi bien les stimulations mentales ou psychiques (telles que la lecture ou les fantasmes), les stimulations sensorielles non tactiles (vue, goût, ouïe et odorat) que les stimulations tactiles dont celles des parties génitales lors des préliminaires et du rapport sexuel.

Remarquez qu'à cet instant précis, on ne parle pas encore de pénétration.

La pénétration n'est pas obligatoire pour avoir un rapport sexuel même si bon nombre d'entre nous pensent que c'est le but ultime d'une relation sexuelle.


L'origine des troubles érectiles démontrent bien qu'il n'y a rien à voir avec une baisse ou une absence de virilité. En quoi un problème physiologique concernant la circulation sanguine, le diabète, la vascularisation, pourrait entacher la virilité de l'homme ?

De même, les origines psychologiques dans les troubles de l'érection, comme une appréhension à la pénétration (peur de faire mal, méconnaissance du corps de l'autre…) ou un stress environnemental, contextuel, n'ont rien à voir avec la virilité.

L'érection n'est pas non plus le désir…


Le rôle majeur de la ou du partenaire

L'homme touché par un trouble de l'érection ne réagit pas de la même manière que sa ou son partenaire.

Pour lui, il sera question de retrouver sa fonction érectile et satisfaire l'autre personne, sans aucun rapport avec son propre désir sexuel.

Sachez que la principale préoccupation d’un homme concernant sa sexualité, c’est avant tout que son pénis fonctionne correctement, à la hauteur de ses espérances.

En revanche, pour la ou le partenaire, la question portera sur sa propre désirabilité, son attrait sexuel.


L'important pour l'homme sera donc d'être rassuré avant même d'être stimulé.

Consoler la perte d'érection (et donc mettre en avant le dysfonctionnement avec un risque de frustration) n'aura aucun effet réparateur, aucun effet rassurant.

Miser sur l'excitation est primordial car elle est le plus grand des stimulants pour l'homme.

L'excitation exprimée va devenir le booster de sa propre excitation sexuelle. Il s'agira juste d'accentuer les signaux sensoriels pour lui signifier son degré hautement désirable et ainsi le rassurer.

Plus il y aura de manifestation de son excitation et son envie de l'homme, plus il aura envie de sa ou son partenaire.

Rassuré, la confiance en lui revient. La honte disparaît. L'énergie sexuelle reprend sa place.

Il sera plus réceptif aux stimulations et le mental pourra ainsi débloquer le mécanisme qui s'était enraillé.


Il est à signaler que dans tous les cas, les troubles de l’érection sont fréquents et peuvent toucher tous les hommes, qu’ils soient jeunes ou vieux.

En parler semble donc le meilleur moyen pour retrouver la confiance en soi et aller de l’avant que ce soit avec la ou le partenaire ou votre sexothérapeute.


Conclusion : ni la virilité ni la masculinité sont une affaire d'érection.

Alors quoi ? Où se trouvent-t-elles ?
















80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page
Retrouvez Delphine Dubois sur Resalib : annuaire, référencement et prise de rendez-vous pour les Hypnothérapeutes